fbpx

École inclusive : « Nous donnons leur chance à tous les enfants » Saint-Laurent La Bresse (Vosges)

« Nous donnons leur chance à tous les enfants »

Au sein du groupe scolaire Saint Laurent, à La Bresse (Vosges), les enfants en difficulté scolaire (handicap, haut potentiel, autisme, dyslexie, etc.) s’épanouissent et progressent jusqu’au brevet des collèges, avec leurs camarades au parcours plus « classique ». Les explications d’Isabelle Cochenet, chef d’établissement de cet établissement allant de la maternelle jusqu’au collège.

« Nous donnons leur chance à tous les enfants »

Au sein du groupe scolaire Saint Laurent, à La Bresse (Vosges), les enfants en difficulté scolaire (handicap, haut potentiel, autisme, dyslexie, etc.) s’épanouissent et progressent jusqu’au brevet des collèges, avec leurs camarades au parcours plus « classique ». Les explications d’Isabelle Cochenet, chef d’établissement de cet établissement allant de la maternelle jusqu’au collège.

Depuis 2000, le Groupe scolaire Saint Laurent accueille des élèves en difficulté scolaire. Lesquels ?

Effectivement, outre les élèves au parcours « classique », nous accompagnons aussi des enfants qui ont besoin d’un environnement scolaire et d’un encadrement adaptés à leurs difficultés. Cela concerne aussi bien les élèves reconnus comme handicapés par les MDPH, que les autistes, les dyslexiques, etc. Sans oublier les hauts potentiels ! Chaque jour, nous essayons de tout mettre en œuvre pour soulager leur mal-être scolaire et être à leur écoute. Il s’agit de les remotiver. Cela suppose d’adapter l’enseignement.

Comment cela se passe-t-il concrètement ?

Dans les classes, les élèves sont mélangés, car chacun apporte quelque chose aux autres. Certains outils, comme les aide-mémoire, d’abord créés à destination des seuls enfants en difficulté, sont désormais utilisés par tous. Les évaluations, elles, sont ajustées. On privilégie pour certains l’évaluation à l’oral et favorise l’entraide entre les élèves. Par exemple en cours de maths, les élèves en difficulté ne sont testés que sur trois exercices au lieu de cinq pour les autres. Pour les hauts potentiels en échec scolaire, on commence par essayer de leur redonner confiance en l’école, et lors des évaluations, on leur prépare des questions subsidiaires et des bonus, appelés « casse-tête ». Notons aussi que tous les élèves de troisième en difficulté peuvent se préparer à la voie professionnelle grâce à des stages en entreprise. À la clé, l’obtention du DNB pro !

Tout cela nécessite du temps et un investissement supplémentaires de la part des enseignants, non ?

Effectivement ! J’ai pour habitude de leur conseiller de ne jamais laisser un élève au fond de la classe s’ennuyer et ne pas progresser. L’équipe est très impliquée. Les professeurs, dont moi également, qui enseigne l’anglais, sont formés régulièrement, avec les AESH. Nous terminons par exemple cette année un cursus de deux ans sur la gestion mentale, qui, au final, sert à tous les élèves. Nous sommes aussi formés aux outils et aux dernières découvertes concernant les TDAH, la dyslexie, les hauts potentiels, etc. Nous travaillons aussi beaucoup avec nos partenaires (orthophonistes, ergothérapeutes, éducateurs) et surtout dialoguons avec les parents..

 

Le groupe scolaire Saint Laurent en chiffres

44 élèves, répartis dans deux classes en maternelle

84 élèves au primaire répartis dans quatre classes

205 élèves au collège répartis dans huit classes

16 enseignants au collège

7 enseignants au primaire

11 AESH

50 élèves en internat, un responsable et deux éducateurs

Quelles activités le groupe scolaire propose-t-il ?

La plupart du temps à l’heure du déjeuner, des ateliers animés par des professeurs ou des AESH (jeux de société, sport, relaxation, yamakasi, otaku, etc.) sont proposés aux élèves, ainsi que de l’accompagnement scolaire. Une fois par semaine au collège, une fois par jour en primaire, le quart d’heure de lecture — autrement dit un temps de lecture silencieux en début de cours — vise à donner le goût des livres aux enfants. Chacun lit ce qu’il veut. Saint Laurent s’est inscrit pour la deuxième année consécutive au concours du meilleur lecteur de France 5, « Si on lisait à voix haute » ! Nous proposons en outre des activités de plein air, dont la nature évolue au fil des saisons : sortie raquettes avec dîner en refuge, accrobranche, VTT, tir à l’arc, etc. Sans oublier les arts du cirque, avec en ligne de mire un spectacle en fin d’année et plusieurs sorties par an à Épinal pour voir des représentations de magie, etc. De son côté, la chorale organise en juin un concert avec ses pairs de l’ensemble scolaire Jeanne d’Arc de Rambervillers, cette année sur le thème de la nature. Quant à l’atelier de théâtre, il monte une pièce présentée là aussi en juin. Enfin signalons des projets culturels, sorties de ski, classe de mer et voyages à l’étranger, tout au long de l’année.

Pourquoi des parents auraient intérêt à inscrire leurs enfants au groupe scolaire Saint Laurent ?

Déjà, l’environnement vosgien est magnifique ! Ensuite, l’établissement est petit, donc très convivial. Je connais chaque élève. Il y a peu d’absentéisme des professeurs et l’ensemble de l’équipe éducative pratique et prône au quotidien les valeurs de respect, d’entraide et de solidarité. Cela se traduit notamment par la collaboration avec l’APEL, qui apporte une aide non négligeable, notamment matérielle, en finançant par exemple l’achat de matériel pour le cirque, la location du bus pour le concert annuel de la chorale, etc. Surtout, nous donnons leur chance à tous les enfants. De nombreux psychologues, orthophonistes et éducateurs nous appellent pour prendre des renseignements. L’établissement est réputé dans le Grand Est, et notamment en Alsace, grâce à notre internat. Certains élèves arrivent ici en sixième alors qu’on recommande qu’ils soient scolarisés en Segpa, et nous, nous les accompagnons jusqu’au brevet des collèges. Nous permettons à chaque enfant de reprendre confiance en lui, de devenir élève, avant même pouvoir espérer travailler sur les apprentissages. C’est une grande fierté !

Nos dernières actualités

« Nous préparons nos élèves à la société de demain »

« Nous préparons nos élèves à la société de demain »

Nous préparons nos élèves à la société de demain RenaSup est un service national d’établissements de l’enseignement catholique décliné en régions, proposant des formations de qualité dans le supérieur. Son président pour la Lorraine, Olivier Ritz, œuvre au quotidien...