fbpx

Valeurs de l’ECL : Le dimanche des Rameaux, prélude de Pâques !

Saint Nicolas Enseignement Catholique

Le dimanche des Rameaux, prélude de Pâques

Ce 28 mars, les chrétiens se retrouvent pour fêter le dimanche des Rameaux, qui inaugure la Semaine sainte. Retour sur les valeurs qui animent ce moment de partage, de joie et de recommencement.

Le dimanche des Rameaux annonce l’arrivée imminente de Pâques, qui constitue le fondement de la foi catholique. C’est donc une date importante pour les chrétiens, permettant aussi de faire une sorte de piqûre de rappel pour tous ceux qui auraient raté le Carême, démarré le 17 février dernier, date du mercredi des Cendres. C’est l’occasion de fêter le recommencement, l’arrivée du renouveau, également symbolisé par l’entrée récente dans la saison du printemps.

Même s’il possède un côté douloureux, puisqu’il est l’occasion de faire le récit de la Passion, le dimanche des Rameaux rappelle le triomphe de la vie sur la mort. Il se trouve ainsi placé sous le signe du vert, celui des fameux rameaux, traditionnellement de buis. Après la cérémonie, les branchages tout frais peuvent être ramenés à la maison pour décorer par exemple son crucifix. Puis une fois secs, ils servent de nouveau lors du mercredi des Cendres. Le cycle est ainsi accompli.

Un dimanche festif et de renouveau

Le dimanche des Rameaux rend hommage à l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem, tel un roi, des rameaux dans les mains. Cela rappelle que la foi n’est pas triste ! Être catholique, c’est gai, être en vie et surtout ne pas être seul. On le célèbre bien sûr aussi dans l’enseignement catholique, quand des établissements, en lien avec une paroisse, organisent la vente de branchages, selon ce qui pousse alentour, ou proposent des opérations « bol de riz » pendant la Semaine sainte.

En ces temps de Covid-19, le dimanche des Rameaux subit pour la deuxième année consécutive les conséquences des mesures sanitaires. Mais cela n’empêche en rien d’en souligner le côté festif et dynamique ! On peut très bien décorer son logement avec du vert (végétaux, rubans, etc.) et se rappeler qu’aller vers le temps de Pâques, c’est penser aux autres, et à tous ceux qui nous ont quittés. Il est important de toujours garder l’espoir du renouveau et de la transformation après l’épreuve.

Comment faire quand on n’a pas de buis ?

Selon l’endroit où l’on vit, on ne peut pas toujours trouver du buis pour célébrer comme il se doit le dimanche des Rameaux. Ainsi, dans le sud de la France, on recourt parfois à du laurier, voire de l’olivier. Dans les pays nordiques, on privilégie le sapin quand chez les Coptes, on choisit le blé vert. Et si les Bulgares et les Arméniens préfèrent le saule pleureur, les Néerlandais célèbrent les Rameaux avec des branches de houx. On a donc l’embarras du choix !

Nos dernières actualités

Orientation post-bac : en route vers le succès à La Malgrange !

Orientation post-bac : en route vers le succès à La Malgrange !

Orientation post-bac : en route vers le succès à La Malgrange ! L’orientation post-bac, ça se prépare ! Comment choisir au mieux ses vœux et optimiser ses chances de réussite sur Parcoursup ? À La Malgrange, près de Nancy, on a tout prévu… Tour d’horizon d’un...