fbpx

Une rentrée placée sous le signe de l’enthousiasme et des projets pour l’APEL

Jennifer Lang présidente APEL

Une rentrée placée sous le signe de l’enthousiasme et des projets pour l’APEL

.

Jennifer Lang présidente APEL

Une rentrée placée sous le signe de l’enthousiasme et des projets pour l’APEL

L’APEL aborde la rentrée 2021-2022 avec dynamisme ! Interview de Jennifer Lang, sa nouvelle présidente pour l’Académie de Nancy-Metz et vice-présidente pour la Meurthe-et-Moselle.

Comment l’APEL aborde-t-elle la rentrée ?

Du côté des parents, la rentrée est assez sereine, ils ne semblent pas trop inquiets du contexte sanitaire. Tout le monde a bien accepté le protocole de l’Éducation Nationale. Au niveau de l’APEL, il y a beaucoup d’enthousiasme et de volonté de reprendre les activités et le fil associatif pour fédérer et inciter les parents à participer encore davantage. Le feu vert a été donné pour reprendre les réunions et les assemblées générales en présentiel, nous sommes ravis !

La solidarité est l’une des valeurs phares de l’APEL et de l’Enseignement catholique. Comment cela se vérifie-t-il cette année ?

Un groupe de solidarité a été créé entre l’ACES[1], la DDEC[2], Fedolor[3] et quelques chefs d’établissement afin d’aider les établissements lorrains en grande difficulté. Ainsi, une cantine a été construite cet été à Sainte Jeanne d’Arc, à Rambervillers (Vosges), suite au non-renouvellement par la mairie du contrat de location de locaux pour la restauration scolaire. Nous avons participé à hauteur de 25 000 € pour financer les équipements. L’APEL a aussi acheté 8 000 masques inclusifs transparents à destination de professeurs des écoles et d’enseignants du secondaire ayant dans leurs classes des élèves malentendants, souffrant de troubles « dys », etc., dans 63 établissements. Ils ont été fabriqués par une entreprise adaptée de Ludres (Meurthe-et-Moselle), membre du réseau APF France Handicap. Enfin, nous nous engageons aussi en faveur de la nature. En mars 2022, nous renouvelons la semaine de l’APEL sur la biodiversité. À la clé : 500 € versés aux établissements portant un projet ou une manifestation sur ce thème. L’an dernier, l’école primaire Saint-Sauveur, à Nancy, a reçu des cahiers réutilisables pendant sept ans. Notons aussi un partenariat avec trois écoles autour de l’association Apicool pour la préservation des abeilles. Nous avons dans ce cadre fait appel à Emmaüs pour récupérer des buffets afin de les transformer en maisons à abeilles !

Quels sont les projets et les enjeux pour cette nouvelle année scolaire ?

Déjà, rappelons que le travail d’accompagnement de l’APEL se poursuit là où l’association n’est plus ou pas encore présente. On constate une forte demande des chefs d’établissement en ce sens. Par ailleurs, l’association organise tous les deux ans son congrès national. Nous serons donc présents du 20 au 22 mai à Nice. Comme à chaque rencontre, un thème est proposé. Cette année, il s’agit de « Bougeons l’école ». 

 

[1] Association catholique des établissements scolaires.

[2] La Direction diocésaine de l’Enseignement catholique regroupe les directions diocésaines de l’Académie (54-55, 57 et 88).

[3] Fédération des organismes de gestion des établissements catholiques d’enseignement de Lorraine.

 

 

 

.

Un plan de travail a donc été élaboré avec les APEL des établissements de l’ECL, les directions diocésaines et Fedolor pour animer des conférences. Les établissements qui souhaitent eux aussi faire partie de l’aventure pourront bientôt participer à un grand concours ! À la clé, une subvention de 1 000 €, 700 € et 500 € pour les trois premiers gagnants. Il y a aura plus d’informations sur notre site à partir de la fin septembre ! À cette même période, nous lançons un site Internet, www.apel-nancy-metz.fr. Le but ? Donner accès à de nombreux documents utiles (formations, etc.), informer sur des actions nationales, etc., se faire connaître davantage. Enfin, un pôle formation a été créé par l’APEL Académie Nancy-Metz afin d’accompagner au mieux les équipes présentes dans les établissements. Nos premières formations ont été accueillies avec beaucoup d’enthousiasme.

L’APEL verse aussi toute l’année des subventions…

Oui : l’argent récolté auprès des familles doit leur revenir ! Outre les subventions traditionnelles pour l’aménagement de foyers, l’achat de matériel pédagogique, etc., nous donnons d’autres coups de pouce financiers, par exemple pour des projets numériques ou de la pédagogie différenciée[1], avec des équipements spéciaux, comme des jeux adaptés qui permettent de s’amuser tout en apprenant par exemple les maths. Ainsi, nous avons versé l’an passé à Saint Pierre-Fourier, à Mirecourt (Vosges), une subvention pour installer ce type d’équipements. N’oublions pas que depuis deux ans, l’APEL Académie verse aussi aux établissements une subvention pour l’achat de jeux de société et loisirs créatifs Oika Oika. Enfin, nous avons également financé cette année l’intervention d’un stagiaire britannique pour donner des cours d’anglais à l’école primaire spinalienne Saint-Goëry, à hauteur de 12 000 €.

Comment travaillez-vous avec l’ECL pour que tous ces projets voient le jour ?

Nous avons vraiment intérêt à mener un travail commun, à nous épauler les uns les autres davantage pour avancer. Notons que l’ICF (Info Conseil aux Familles), un projet déployé par l’APEL au niveau national, permet ainsi depuis avril dernier de proposer une permanence avec une référente spécialisée en orientation aux lycées et aux établissements du monde de l’enseignement professionnel. L’APEL Académie, ainsi que ses antennes locales, ont besoin de l’ECL et de connaître ses projets pour exister et mieux fonctionner. Pour cela, une bonne communication est nécessaire. Nous avons d’ailleurs pris les devants pour l’améliorer encore : nous échangeons régulièrement avec nos partenaires, participons à un maximum de réunions et avons surtout la chance d’être dans les mêmes locaux que la DDEC 54, l’ACES et Fedolor. Ainsi, on apprend à mieux se connaître, on peut développer la même vision et partager nos objectifs de travail !

 

[1] La pédagogie différenciée privilégie l’enfant, ses besoins et ses possibilités ; se différencie selon les besoins des enfants ; lui propose des situations d’apprentissage et des outils variés ; et ouvre à un maximum d’enfants les portes du savoir, du savoir-faire, du savoir-être (source : https://www.ac-strasbourg.fr/fileadmin/pedagogie/physiquechimie/La_pedagogie_differenciee_01.pdf).

Nos dernières actualités

Orientation post-bac : en route vers le succès à La Malgrange !

Orientation post-bac : en route vers le succès à La Malgrange !

Orientation post-bac : en route vers le succès à La Malgrange ! L’orientation post-bac, ça se prépare ! Comment choisir au mieux ses vœux et optimiser ses chances de réussite sur Parcoursup ? À La Malgrange, près de Nancy, on a tout prévu… Tour d’horizon d’un...