fbpx

Coût de la scolarité dans l’enseignement catholique : des réponses à vos questions !

cout scolarité

Coût de la scolarité dans l’enseignement catholique : des réponses à vos questions !

Contribution familiale, salaire des enseignants, frais de demi-pension, obtention de bourse, tarif familial… Vous avez des interrogations ? Nous vous répondons en toute transparence.

 

cout scolarité

Coût de la scolarité dans l’enseignement catholique : des réponses à vos questions !

 Contribution familiale, salaire des enseignants, frais de demi-pension, obtention de bourse, tarif familial… Vous avez des interrogations ? Nous vous répondons en toute transparence.

 

La contribution familiale permet aux établissements de gagner de l’argent : FAUX

La contribution financière versée par les familles des élèves des établissements associés à l’Etat par contrat d’association appelée communément contribution familiale sert à couvrir les dépenses liées au caractère propre de l’établissement scolaire (animation pastorale et éducative propre à l’établissement) et celles liées à la rénovation du patrimoine immobilier et au premier équipement de l’établissement.

Elle couvre tous les frais de fonctionnement de l’établissement non pris en charge par l’État. Cela concerne par exemple l’entretien des bâtiments, les investissements nécessaires pour en assurer la bonne marche, la masse salariale des personnels non enseignants, les cotisations sociales, l’accueil avant les cours le matin, la surveillance après les cours, la garderie, l’aide aux devoirs, etc. Chaque établissement décide de sa politique tarifaire de façon autonome, lors d’une assemblée générale. Si la trésorerie est positive, elle sert à lancer ou à poursuivre des projets. Cette somme est toujours réinvestie dans la vie de l’établissement. Cela n’enrichit donc aucunement ce dernier, qui fonctionne comme une association à but non lucratif.

Les enseignants sont payés par l’État : VRAI

La majeure partie des frais de scolarité est financée par l’État. En effet, les enseignants sont payés par le rectorat, selon la même grille salariale que dans l’Éducation nationale, même s’ils n’ont pas le statut de fonctionnaire. Les professeurs sont également inspectés par les inspecteurs de l’Éducation nationale. Si l’on prend l’exemple d’un établissement dans lequel 160 personnes travaillent, dont 110 professeurs, ces derniers sont payés par le rectorat ; les cinquante autres ont des contrats de droit privé et sont soumis à un statut associatif loi de 1901 (à but non lucratif)..

La demi-pension ne couvre que les frais de restauration : FAUX

La demi-pension couvre non seulement les frais d’achat des denrées et de production des repas, mais aussi ceux liés au bâtiment et à la surveillance des jeunes (service, chauffage, eau, électricité, etc.). Sans oublier les activités organisées pendant ce temps de pause (clubs avec professeurs volontaires, théâtre, chorale, orchestre, sport, journal, etc.). Aucune aide de l’État n’est accordée pour couvrir ces dépenses.

On ne peut pas obtenir de bourse : FAUX

Les élèves inscrits dans un établissement d’enseignement catholique peuvent obtenir une bourse dans les mêmes conditions que ceux du public, c’est-à-dire en fonction du revenu fiscal de référence de leurs parents. Cette aide est parfois versée directement à l’établissement sur demande de la famille, qui n’a donc pas besoin d’avancer d’argent. Elle voit sa contribution familiale baisser d’autant (hors l’éventuelle demi-pension). Pour l’année scolaire 2020/2021, le montant de cette bourse fixé par l’État, varie  va de 105 € à 450 € par an au collège et peut couvrir jusqu’à la totalité des frais au lycée (hors l’éventuelle demi-pension).

Inscrire plusieurs enfants d’une même fratrie peut donner lieu à un tarif

« familial » : VRAI

La grande majorité des établissements d’enseignement catholique propose ses propres tarifs préférentiels. Plus de jeunes d’une même fratrie sont inscrits, plus le prix total baisse. La réduction démarre dès le deuxième enfant. Les parents ont aussi la possibilité de cotiser à l’association de parents d’élèves, l’APEL , qui peut apporter une aide matérielle si nécessaire (financement de la participation d’un élève à un voyage scolaire, achat d’un ordinateur pour le deuxième enfant, etc.).

Nos dernières actualités

Orientation post-bac : en route vers le succès à La Malgrange !

Orientation post-bac : en route vers le succès à La Malgrange !

Orientation post-bac : en route vers le succès à La Malgrange ! L’orientation post-bac, ça se prépare ! Comment choisir au mieux ses vœux et optimiser ses chances de réussite sur Parcoursup ? À La Malgrange, près de Nancy, on a tout prévu… Tour d’horizon d’un...