fbpx

Web radio : ça scintille à La Providence !

web radio la pro

Web radio : ça scintille à La Providence !

À Thionville, l’équipe de Radio et toile, la Web radio de Notre Dame de la Providence, propose régulièrement une nouvelle émission à ses auditeurs internautes. Une aventure humaine et presque familiale qui fait évoluer tous ses protagonistes.

L’idée de créer « Radio et toile », la Web radio de Notre Dame de La Providence, à Thionville (Moselle), est née en 2018. « J’ai participé au Forum académique de la radio en milieu scolaire, organisé par l’académie de Nancy-Metz, en partenariat avec le CLEMI et la DANE, raconte Rémi Tribout, professeur d’histoire-géographie. J’ai tout de suite eu envie de sauter le pas, car cela pouvait présenter beaucoup d’intérêt pour nos élèves ! »

Enthousiaste, l’enseignant en a parlé dès le lendemain à sa collègue professeure-documentaliste Laurence Gasparella, qui lui a emboîté le pas. Ensemble, ils ont commencé à sonder les élèves quant à leur projet. Mais avant de le concrétiser, ils ont suivi une formation spécifique à la Web radio, dispensée par le CLEMI. Radio et toile — en référence au Web et à la lumière — a émis la première fois en juin 2019. Entre-temps, Daniel Fuchs, un assistant pédagogique qui a créé et tient le blog des coulisses de la radio, a rejoint l’équipe encadrante. Sans oublier Judith Massengo, professeure-documentaliste.

 

Traitement de l’information

Aujourd’hui, un noyau dur de six élèves de 12 à 16 ans, tous volontaires, réalise chaque émission, de A à Z. « Normalement, nous nous réunissons une fois par semaine, mais avec la Covid-19, c’est une fois tous les quinze jours, reprend Rémi Tribout. On commence toujours par la conférence de rédaction pour la prochaine émission. Les rôles (animateur, technicien, chroniqueur, etc.) sont distribués, mais ils changent à chaque fois. »

Puis les élèves travaillent sur leurs sujets, dont le traitement varie : interview, microcouloir, analyse, billet d’humeur, critique, etc. Ces journalistes en herbe découvrent ainsi le traitement de l’information et la vérification des sources. Ils ont été notamment surpris par la discipline et la préparation qu’induit la réalisation d’une émission. « Le travail d’écriture s’avère important, précise l’enseignant. L’animateur par exemple réalise un exercice d’équilibriste, entre la préparation minutieuse et rédigée et la part nécessaire d’improvisation. »

 Plusieurs centaines de fans

Très motivée, toute l’équipe travaille dans un bon esprit, dans l’entraide, sous l’œil bienveillant des quatre encadrants. « Nous déterminons tous ensemble le thème de chaque émission et veillons au maintien du format et du rubriquage. La mise en ligne de notre tout nouvel opus coïncide ainsi avec la journée internationale des femmes et des filles de science, le 11 février, avec notamment un sujet sur l’actrice et inventrice autrichienne des années 1940, Hedy Lamarr », précise Laurence Gasparella.

Si au début, les enregistrements de Radio et toile avaient lieu dans le studio de la médiathèque de Thionville, Le Puzzle, désormais, ils se tiennent dans le propre local de la Web radio, au sein même de La Providence. Soutenue depuis le début par l’établissement, l’équipe a même pu acheter son propre matériel ! Aujourd’hui, chaque émission rassemble environ trois cents fans en moyenne.

Partage d’expérience

L’aventure de Radio et toile apporte beaucoup à ses participants. « Les élèves travaillent bien sûr leur expression orale, qui revêt une importance croissante dans leur scolarité, remarque Laurence Gasparella. Ils améliorent aussi leur confiance en soi. Et le mélange des niveaux leur permet des échanges autrement improbables ! Ils apprécient ce travail collectif, qui se fait dans la bienveillance et la solidarité. » Sans oublier tout l’apprentissage lié au monde parfois très technique de la radio.

Quant aux quatre enseignants de l’équipe d’encadrement, ils ont l’impression d’avoir presque créé une famille. Ils apprécient particulièrement de voir les élèves dans un autre contexte, épanouissant et constructif. Il s’agit à présent de consolider l’existant, alors que la Web radio fêtera ses deux ans d’existence en juin. Comme l’explique Rémi Tribout, « nous prévoyons des sorties dans des radios locales, voire nationales. Surtout, nous souhaitons que les actuels participants transmettent leur savoir et leur savoir-faire à tous les élèves qui les remplaceront un jour. » Un partage d’expérience à l’image de Radio et toile : vivant, convivial et solidaire

Radio et toile en bref

« La radio qui scintille », comme l’annonce son slogan, s’est développée sous le signe du professionnalisme et des techniques journalistiques. Chaque émission, minutieusement préparée, dure une douzaine de minutes. Le générique de début et de fin et les « virgules » ont été composés par l’un des élèves de l’équipe. Au programme de la Web radio, des rubriques récurrentes, comme le reportage, consacré au thème principal, « Les échos de La Pro », un « microcouloir », le tout nouveau « Bla bla du jour », ou encore « L’invité masqué ». Si vous devinez qui est interviewé, rendez-vous sur le blog de Radio et toile pour donner votre réponse ! Vous y découvrirez aussi les coulisses de la radio, notamment en images…

Nos dernières actualités

La Chandeleur en cinq questions

La Chandeleur en cinq questions

La Chandeleur en cinq questions En ce 2 février, les gourmands dégustent des crêpes, tout en se rappelant peut-être qu’à la Chandeleur, on célèbre la présentation de Jésus au temple, quarante jours après Noël. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette fête !1 . Quelle...

Un concours d’éloquence à La Malgrange

Un concours d’éloquence à La Malgrange

Un concours d’éloquence à La Malgrange Les élèves de première et de terminale de La Malgrange, près de Nancy, ayant opté pour l’enseignement de spécialité HLP (histoire, littérature, philosophie), devraient passer au printemps un concours d’éloquence. Zoom sur une...